Séminaire à Metz


Véritable colonne vertébrale de l'ACF, ce lieu d'études des textes fondamentaux de la psychanalyse est avant tout un moment où des cliniciens et tous ceux qui sont intéressés par le discours analytique peuvent se rencontrer et questionner leurs pratiques professionnelles, institutionnelles, mais aussi éthiques et culturelles. Dans chacune des villes où il se tient, l'équipe en charge lui donne un style et un ton propre.

.

  Etude du séminaire  Livre XVI

d'un Autre à l'autre

    ... entre les lignes, se poursuit le dialogue de Lacan avec lui-même sur le sujet de la jouissance, et le rapport de celle-ci avec la parole et le langage... Jacques-Alain Miller

Nous avons décidé de nous consacrer cette année à l'étude du concept de jouissance dans le séminaire XVI de Lacan, D'un Autre à l'autre.

Ce concept de jouissance, promu par Lacan, va connaître dans le séminaire XVI une élaboration significative. Dès la 3ème leçon, Lacan écrit : « Il n'est que trop évident que la jouissance fait la substance de tout ce dont nous parlons dans la psychanalyse. » (1)

De quelle jouissance parle-t-il ? Que signifie ce mot que nous employons de manière si courante en psychanalyse ? A-t-il le même sens que dans le langage commun ? Nous connaissons la jouissance au sens du plaisir, de la satisfaction obtenue. Nous savons aussi qu'il est des jouissances au-delà de la satisfaction, qui vont à l'encontre de la raison et qui nous emportent vers ce qui est contraire à notre bien. Il y a une satisfaction à aller au-delà de la barrière du plaisir. Comment comprendre ce paradoxe que Freud a fait surgir dans son élaboration de l'au-delà du principe de plaisir ? Si le vivant est régi par le principe de l'homéostase qui le pousse à se soustraire à des excitations désagréables pour atteindre l'harmonie, il n'en est pas de même pour le vivant qui parle, pour le parlêtre : celui-ci va au-delà du plaisir, s'adonne à des pratiques qui le font souffrir. Le concept de jouissance promu par Lacan dit ces deux aspects : c'est le plaisir et l'au-delà, mortifère, du plaisir.

Dans ce séminaire, Lacan ne se contente pas de définir la jouissance tout en cherchant à cerner son incidence première. Il montre aussi combien elle est une difficulté majeure dans l'existence du parlêtre. Celui-ci doit trouver des réponses aux « impasses » dans lesquelles elle le place. (2) La clinique psychanalytique est une clinique des réponses données par le sujet à ces impasses où le met la jouissance. Lacan va analyser l'hystérie, l'obsession, la perversion, la psychose comme des types de réponse à l'énigme de la jouissance. Car c'est sous la forme du symptôme que se manifeste la jouissance. Il n'y a pas d'harmonie possible entre le parlêtre et sa jouissance, la jouissance introduit un dérangement dans l'harmonie, et l'on pourrait dire que c'est ce dérangement qui fait symptôme :

« Le symptôme est pour chacun la façon dont il souffre de son rapport à la jouissance », écrit Jean-Louis Gault. (3)

(1) (2) J. Lacan, Le séminaire, Livre XVI, D'un Autre à l'autre, Paris, Le Seuil, 2006, p. 45. Ibd, p. 334

(3) Jean-Louis Gault, Les impasses de la jouissance. In L'hebdo-blog n°188, 16 décembre 2019.


 contact : Fabrice FERRY -  ferry-f@numericable.fr




                                         Cartel

Le cartel, c'est un dispositif de travail inventé par Lacan en 1964, pour rendre vivante l'étude de la psychanalyse. Il s'agit d'adopter  le principe d'une élaboration soutenue dans un petit groupe. Chacun d'eux se composera de trois personnes au moins, de cinq au plus, quatre est la juste mesure. Plus une chargée de la sélection, de la discussion et de l'issue à réserver au travail de chacun »  Etre en cartel c'est aussi inscrire son travail dans une expérience liée à la vie de l' Ecole de la Cause freudienne et à son but : « restaurer la vérité de la psychanalyse, en transmettre le savoir, l'offrir au contrôle et au débat scientifique ». Un catalogue des cartels est publié chaque année où figurent tous les cartels qui se sont déclarés à l'ECF

Déléguée aux cartels : Djamilla AMMAR -  contact : djam.ammar@gmail.com