Institut de l'Enfant ...le CIEN à Metz


« Grain d'Sel »

Laboratoire du Cien / Metz

  (Centre Interdisciplinaire sur l'Enfant)

Être parents du XXIème siècle 


Être parents du XXIème siècle

Nous assistons depuis plusieurs décennies à une mutation du lien familial. « Le pater familias n'épate plus » soulignait déjà Lacan à St Anne en 1960, il y a une « évaporation des pères ». L'ordre symbolique est moins centré sur le père comme élément organisateur mais s'appuie sur une pluralité d'organisateurs. La transmission d'un nom d'une autorité n'est plus automatique. La famille n'est plus une construction donnée à l'avance inscrite dans le symbolique par la filiation ou l'alliance.

L'autorité paternelle fait place à l'autorité parentale et un nouveau champ, la parentalité se substitue à toute combinaison ou complémentarité des fonctions. Le parent remplace le père et la mère qui deviennent équivalents et interchangeables.Le monde moderne n'est pas sans produire cette mutation du lien familial. Les objets de consommation dont chacun se satisfait ont pris autorité sur toutes les formes de l'idéal.La famille traditionnelle est bouleversée, elle devient multiforme, Les liens familiaux sont de plus en plus variables : familles recomposées, monoparentales, homoparentales.

Le mariage de couples du même sexe marque un tournant dans une société où il devient de moins en moins certain de pouvoir déterminer si on est une femme ou un homme.Ce changement dans les fondements de la famille a pour conséquence qu'il n'y a plus de modèle sur lequel s'appuyer et que les parents sont déboussolés. L'arrivée d'un enfant entraine des remaniements subjectifs qui provoquent incertitude et désarroi. Les parents ne savent plus comment faire famille, ils ne savent plus comment élever leurs enfants.

Aussi les techniques se multiplient pour apprendre à devenir parents à tel point que les pouvoirs publics se sont emparés da cette question ces dernières années pour mettre en place des stratégies de soutien à la parentalité autour des bonnes pratiques parentale (« Dessine-moi un parent- stratégie nationale de soutien à la parentalité. »). Par ailleurs le rapport Bock el (2010) sur la prévention de la délinquance juvénile souligne que « L'État, face à une parentalité en berne, en échec ou en difficulté, doit assurer la formation des parents en généralisant les écoles de parents, en développant « le coaching » parental. Dans « les stages parentaux », il s'agit de renforcer les capacités parentales, « replacer le père ou le tiers en position d'autorité et en responsabilité ». Il est demandé aux parents de négocier des procédures pour tenir leurs enfants et mettre leur famille en ordre. La paternité se réduit peu à peu à des normes.

Eric Laurent souligne qu'être père « n'est pas une norme mais un acte qui a des conséquences... »

Dans la préface au livre d'Eichhorn : « jeunesse à l'abandon ».Freud souligne « J'avais fait mien très tôt le bon mot qui veut qu'il y ait trois métiers impossibles : éduquer, soigner, gouverner » Par la suite Il précisera qu'avec ces métiers, « on peut être sûr à l'avance d'un résultat insuffisant » éduquer est impossible car quoi qu'on fasse on est sûr d'un succès insuffisant. Entre parents et enfants, ça ne marche jamais comme on le voudrait.La famille c'est peu ou prou le déchainement les passions, les rancœurs, les secrets, c'est toujours l'embrouille assurée. Être parents n'est pas un métier. Être parents n'est pas une donnée naturelle c'est plutôt l'effet d'une rencontre contingente entre deux subjectivités, deux désirs. Être parent confronte chaque sujet à une fonction qui le dépasse.

Ce sera un plaisir de vous retrouver sans écrans interposés !

Delphine Ribère   /    Fabrice Ferry         Contact :  riberedelphine@gmail.com   /   ferry-f@numericable.fr.                      

Le CIEN à Metz reprendra en présentiel le mardi 12 octobre à 20h30 et tous les seconds mardis du mois 
à la Maison de la Culture et des Loisirs (MCL) rue St Marcel à Metz. ( Participation de 2€ par réunion.)


Écrire les sexes aujourd'hui 

Extrait du trait du CIEN 19 en PDF ci-joint ... texte de Marie-Cécile Marty« Je suis une petite fille trans » 

Marie-Cécile Marty, laboratoire « Déprises scolaire et familiale chez les adolescents : les réponses des adultes », à Lyon 

  « Je suis une petite fille trans »


Les témoignages d'enfants et de parents d'enfants qui ne se reconnaissent pas dans le sexe qui leur a été attribué à la naissance sont aujourd'hui très médiatisés. La sexuation des enfants, ça ne va pas de soi ; c'est précisément le sens de la découverte freudienne.

« Je suis une petite fille trans »

« Je suis une petite fille transgenre. Il y a quatre ans, ma mère est venue ici raconter mon histoire. Ces quatre dernières années je n'ai suivi qu'un seul chemin : celui du bonheur. Il est nécessaire de rappeler que moi seule ai le droit de dire comment je me sens. Je veux aussi dire que j'ai eu la chance de naître dans mon village. Là-bas, tout le monde sait que je suis différente, une fille transgenre. Le plus important dans tout ça, c'est que mesdames messieurs, vous qui vous dédiez à la politique, malgré les menaces, continuez de voter des lois qui reconnaissent la diversité de chacun, et surtout que les personnes trans aient le droit d'être qui elles sont vraiment.
Ne laissez pas les gens nous priver de ce bonheur. Merci. » C'est ainsi qu'Elsa, 8 ans, s'est adressée devant l'Assemblée régionale d'Estrémadure en Espagne en décembre 2019. La fillette est intervenue dans le cadre d'une séance consacrée à la lutte contre les LGBTQ phobies et le harcèlement scolaire dans le pays. Trente ans après la Convention Internationale des droits de l'enfant qui donne place à « l'écoute et la participation des enfants aux décisions les concernant en tenant compte de leur spécificité, de leur capacité de discernement », la vidéo d'Elsa a suscité de vives réactions, des réactions émues appelant à reconnaître la différence et d'autres, indignées par une possible instrumentalisation de l'enfant par sa mère pour faire connaître son association « Triangulo ». En décembre 2020, après Bambi, Les invisibles, Les vies de Thérèse, Adolescentes, Sébastien Lifshitz présente le documentaire Petite fille, qui raconte l'histoire de Sasha, un petit garçon qui voudrait être une fille. Interviewé sur France Culture début décembre 2020, Sébastien Lifshitz indique que dans chacun de ses documentaires, il s'agit pour lui de filmer des « vies d'anonymes qui incarnent l'époque et de les sauver de l'oubli ». Il pose des questions dans ces rencontres, comme par exemple : « Quand on est décalé, comment gérer cette différence ? » Il précise par ailleurs que « les individus qui résistent aux injonctions, à la norme, sont des héros » pour lui, comme Sasha, « même si elle n'a pas de discours pour le dire ». Il est également sensible aux combats des mères pour leur enfant. Enfin, Sébastien Lifshitz indique son intérêt particulier pour « la question de l'identité de genre » et désirait particulièrement avec Petite fille « trouver une histoire qui indique que ce trouble n'arrive pas à l'âge adulte mais très tôt dans l'enfance ». 7 Freud n'a cessé de mettre au premier plan le rôle joué dans la sexualité par le facteur infantile « dont nous gardons les traces les plus profondes dans notre vie psychique 1 ».
Dans ses Trois essais sur la théorie sexuelle, il s'intéresse à « la singulière amnésie qui dissimule à la plupart des hommes (pas à tous !) les six ou huit premières années de leur enfance 2 » : « On nous rapporte en effet que pendant ces années, dont nous ne gardons plus tard en mémoire que quelques bribes de souvenirs incompréhensibles, nous avons réagi avec vivacité aux impressions, que nous étions capables d'exprimer à la manière humaine la douleur et la joie, que nous avons manifesté de l'amour, de la jalousie et d'autres passions qui nous agitaient violemment à cette époque, et même que nous avons émis des propos que les adultes ont retenu comme preuves de notre pénétration et de l'éveil de notre discernement. 3 » Les traits essentiels de la pulsion sexuelle se forment dans un complexe « assemblage de différentes sources 4 », avec des moments de fixations, de déplacements, de réaménagements successifs et une part d'inachèvement jusqu'aux remaniements des identifications lors des métamorphoses de la puberté.
Alors, comment accueillir, faire place à cette différence, tout en laissant du temps au petit sujet pour grandir et trouver sa vérité comme être-pour-le-sexe ?


1. Freud S., Trois essais sur la théorie sexuelle, Paris, Gallimard, 1987

p. 96. 2. Ibid.,  p. 95. 3. Ibid.,   p. 95. 4. Ibid., p. 93.