Institut de l'Enfant ...le CIEN à Metz


« Grain d'Sel »

Laboratoire du Cien / Metz

  (Centre Interdisciplinaire sur l'Enfant)

Écrire les sexes aujourd'hui


Cette année nous poursuivrons notre conversation sur la différence sexuelle. Si la question du genre est posée précocement chez l'enfant c'est parce qu'il est du destin des êtres parlants de se répartir entre homme et femme. Cette répartition classiquement binaire connaît en ce début de siècle un bouleversement inédit. La zone sex and gender devient mouvante, le genre prenant peu à peu le pas sur le sexe. Certains enfants dits transgenres ne se reconnaissent pas dans le sexe qui leur est assigné. Le genre se soutient grâce à la science par des interventions sur le réel du corps : chirurgie transformatrice, hormonothérapie, etc.

Que peuvent-nous apprendre les enfants et les adolescents quant à la façon, toujours singulière, dont ils entrent dans la différence sexuelle ? Comment, au sein des institutions, aborder cette question de la sexuation au cas par cas et aider les enfants et adolescents à choisir sa place en tant qu'homme, femme, homo, hétéro...? Face au malaise contemporain il est devenu urgent pour les professionnels de l'enfance et de l'adolescence d'échanger entre eux autour de leurs expériences singulières.

Le laboratoire du CIEN est un dispositif de conversation, orienté par la psychanalyse, entre les professionnels de l'enfance et de l'adolescence : éducateurs, enseignants, psychologues, animateurs... Chacun est amené à prendre la parole pour témoigner de ce qu'il rencontre dans sa discipline, soumettre ses questions et ses trouvailles. Les discours sur l'enfance et l'adolescence changent et le CIEN tente d'en dégager les conséquences.


Participation de 2€ par réunion.                Contact : riberedelphine@gmail.com / ferry-f@numericable.fr.





Extrait du trait du CIEN 19  en PDF ci-joint ... texte de
Marie-Cécile Marty« Je suis une petite fille trans » Marie-Cécile Marty, laboratoire « Déprises scolaire et familiale chez les adolescents : les réponses des adultes », à Lyon

                                              « Je suis une petite fille trans »


Les témoignages d'enfants et de parents d'enfants qui ne se reconnaissent pas dans le sexe qui leur a été attribué à la naissance sont aujourd'hui très médiatisés. La sexuation des enfants, ça ne va pas de soi ; c'est précisément le sens de la découverte freudienne.

« Je suis une petite fille trans »

« Je suis une petite fille transgenre. Il y a quatre ans, ma mère est venue ici raconter mon histoire. Ces quatre dernières années je n'ai suivi qu'un seul chemin : celui du bonheur. Il est nécessaire de rappeler que moi seule ai le droit de dire comment je me sens. Je veux aussi dire que j'ai eu la chance de naître dans mon village. Là-bas, tout le monde sait que je suis différente, une fille transgenre. Le plus important dans tout ça, c'est que mesdames messieurs, vous qui vous dédiez à la politique, malgré les menaces, continuez de voter des lois qui reconnaissent la diversité de chacun, et surtout que les personnes trans aient le droit d'être qui elles sont vraiment.
Ne laissez pas les gens nous priver de ce bonheur. Merci. » C'est ainsi qu'Elsa, 8 ans, s'est adressée devant l'Assemblée régionale d'Estrémadure en Espagne en décembre 2019. La fillette est intervenue dans le cadre d'une séance consacrée à la lutte contre les LGBTQ phobies et le harcèlement scolaire dans le pays. Trente ans après la Convention Internationale des droits de l'enfant qui donne place à « l'écoute et la participation des enfants aux décisions les concernant en tenant compte de leur spécificité, de leur capacité de discernement », la vidéo d'Elsa a suscité de vives réactions, des réactions émues appelant à reconnaître la différence et d'autres, indignées par une possible instrumentalisation de l'enfant par sa mère pour faire connaître son association « Triangulo ». En décembre 2020, après Bambi, Les invisibles, Les vies de Thérèse, Adolescentes, Sébastien Lifshitz présente le documentaire Petite fille, qui raconte l'histoire de Sasha, un petit garçon qui voudrait être une fille. Interviewé sur France Culture début décembre 2020, Sébastien Lifshitz indique que dans chacun de ses documentaires, il s'agit pour lui de filmer des « vies d'anonymes qui incarnent l'époque et de les sauver de l'oubli ». Il pose des questions dans ces rencontres, comme par exemple : « Quand on est décalé, comment gérer cette différence ? » Il précise par ailleurs que « les individus qui résistent aux injonctions, à la norme, sont des héros » pour lui, comme Sasha, « même si elle n'a pas de discours pour le dire ». Il est également sensible aux combats des mères pour leur enfant. Enfin, Sébastien Lifshitz indique son intérêt particulier pour « la question de l'identité de genre » et désirait particulièrement avec Petite fille « trouver une histoire qui indique que ce trouble n'arrive pas à l'âge adulte mais très tôt dans l'enfance ». 7 Freud n'a cessé de mettre au premier plan le rôle joué dans la sexualité par le facteur infantile « dont nous gardons les traces les plus profondes dans notre vie psychique 1 ».
Dans ses Trois essais sur la théorie sexuelle, il s'intéresse à « la singulière amnésie qui dissimule à la plupart des hommes (pas à tous !) les six ou huit premières années de leur enfance 2 » : « On nous rapporte en effet que pendant ces années, dont nous ne gardons plus tard en mémoire que quelques bribes de souvenirs incompréhensibles, nous avons réagi avec vivacité aux impressions, que nous étions capables d'exprimer à la manière humaine la douleur et la joie, que nous avons manifesté de l'amour, de la jalousie et d'autres passions qui nous agitaient violemment à cette époque, et même que nous avons émis des propos que les adultes ont retenu comme preuves de notre pénétration et de l'éveil de notre discernement. 3 » Les traits essentiels de la pulsion sexuelle se forment dans un complexe « assemblage de différentes sources 4 », avec des moments de fixations, de déplacements, de réaménagements successifs et une part d'inachèvement jusqu'aux remaniements des identifications lors des métamorphoses de la puberté.
Alors, comment accueillir, faire place à cette différence, tout en laissant du temps au petit sujet pour grandir et trouver sa vérité comme être-pour-le-sexe ?


1. Freud S., Trois essais sur la théorie sexuelle, Paris, Gallimard, 1987

p. 96. 2. Ibid.,  p. 95. 3. Ibid.,   p. 95. 4. Ibid., p. 93.